LES MATELAS POUR LIT MÉDICALISÉ

Lorsque le médecin prescrit un lit médicalisé pour un patient, il prescrit souvent également un matelas. Il existe différents types de matelas, qui seront prescrits en fonction de l'état général du patient, du temps passé au lit, d'une éventuelle incontinence et de sa capacité à se mobiliser dans son lit. Le site référent sur les escarres : ww.escarre.fr nous aide à y voir plus clair.


Le lit médicalisé est pris en charge en location à la différence du matelas de classe 1 ou 2, qui lui est prescrit à l'achat pour un patient unique. En cas d'escarre constituée, le médecin pourra préférer un matelas à air, prescrit à la location uniquement.

Tous les matelas sont livrés avec une housse. Contrairement aux a-priori de certains patients, la couleur de la housse ne définit pas le type de matelas. Tout dépend des fournisseurs !


Les matelas pour lit médicalisé

Le matelas clinique ou matelas d'hébergement

C'est un matelas en mousse, qui ne présente pas de propriétés particulières d'aide à la prévention ou au traitement des escarres. Sa hauteur minimale est de 14 cm et ses dimensions sont adaptées au lit médicalisé, soit le plus souvent 90 cm de large et 190 cm de long.
Il est conçu pour s'adapter aux lits médicalisés, et notamment, à l'utilisation du relève-buste. 
Ce type de support s'adresse aux patients ne présentant pas de risques d'escarres, pouvant se mouvoir facilement dans leur lit, alités uniquement pour la nuit, sans trouble neurologique important et dont l'état général est globalement bon.

Les matelas d'aide à la prévention des escarres

Les matelas d'aide à la prévention des escarres sont classés en fonction de leur composition et donc de leurs propriétés et de leur capacité à aider à prévenir les escarres. Ils sont pris en charge pour les patients qui présentent un risque d'escarre, objectivé par le résultat d'une échelle d'évaluation associé au jugement clinique du médecin.

Le matelas de classe 1A


Communément appelé gaufrier à cause de sa forme, il est en mousse de haute résilience. Il peut se présenter en une ou trois parties.
Les plots qui constituent le matelas accompagnent les mouvements du corps, réduisant ainsi l'effet de cisaillement. Les pressions sont ainsi réparties sur le matelas. L'air circulant entre les plots  limite la macération.

Le matelas de classe 1 est adapté aux patients alités 12 à 15 heures par jour, capables de se mobiliser seuls dans leur lit, sans troubles neurologiques importants. Il peut être renouvelé une fois par an, sur prescription médicale.
C'est le support de prévention des escarres le plus courant.

Le matelas de classe 2 en mousse viscoélastique


La mousse viscoélastique, encore appelée mousse à mémoire de forme, est une mousse qui se déforme par l'action du poids et de la température corporelle du patient. Elle revient plus lentement à sa forme initiale qu'une mousse haute résilience, comme celle utilisée pour les matelas de classe 1, d'où son nom de mousse à "mémoire de forme".
Un matelas de classe 2 est en fait constitué de 2 couches

  • une épaisseur de mousse de haute résilience, d'une hauteur minimale de 7 cm,
  • une épaisseur de mousse viscoélastique de 7 cm collée sur la mousse de haute résilience. Ce "surmatelas" permet un moulage doux du patient.

Certains modèles présentent une portance différente à la tête et aux pieds, permettant ainsi d'assurer une légère décharge au niveau du talon, qui est souvent l'un des sites les plus sensibles au risque d'escarres. Il est donc important de toujours bien vérifier que le matelas est installé conformément à ses propriétés (la mousse viscoélastique sur le dessus) et dans le bon sens (une étiquette indique généralement où positionner tête et pieds) 

Les matelas de classe 2 sont indiqués pour les patients alités plus de 15 heures par jour, ayant du mal à se mobiliser seuls dans leur lit. Ils peuvent être renouvelés tous les 3 ans, sur prescription médicale.

Le matelas à air


Il s'agit d'une enveloppe qui contient de multiples cellules gonflables. Un matelas à air est toujours fourni avec un compresseur et nécessite donc d'être branché sur une prise électrique. La pression de gonflage est adaptée au poids du patient. La prise en charge de ce type de matelas est assurée en cas de pression alternée : les cellules se gonflent et se dégonflent (partiellement) selon une programmation définie par les soignants. Ainsi, chaque zone du corps se trouve alternativement en charge ou en décharge, permettant ainsi de soulager les points de pression.

Les matelas à air sont adaptés aux patients constamment alités, incapables de se mouvoir seuls dans leur lit et présentant un risque élevé d'escarres. Ils sont également indiqués en cas d'escarre existante.

1 commentaire: